Fermer

Pavlov’moi l’sucre, de Liliane

Publiée lundi le 04 mars 2019
Pavlov’moi l’sucre, de Liliane

Ingrédients :

Meringue : 

  • 6 blancs d’œufs
  • 1 1/2 tasse de sucre fin 
  • 2 c. à thé de jus de citron 
  • 2 c. à thé de fécule de maïs

Crème fouettée :

  • 3 tasses de crème 35%
  • 1 1/2 gousse de vanille 
  • 1 c. à thé d’extrait de vanille

Sirop :

  • 2 barquettes de framboise
  • 1/2 pêche
  • 30 ml de rhum blanc

Fruits :

  • 3 barquettes de framboise
  • 6 fruits de la passion 
  • 5 lanières de pêches
  • Graines de pavot
  • Grains de pomme grenade

Préchauffer le four à 110 °C (225 °F). 

Dans un malaxeur, battre 6 blancs d’œufs.

Ajouter 1 1/2 tasse de sucre. Attendre que la meringue se forme.

Faire le sirop : Dans une petite casserole, ajouter 2 barquettes de framboises, une demie pêche coupée en dés et le rhum. 

Lorsque la meringue est formée, la retirer du batteur et y mélanger la fécule et le citron.

Sur une page parchemin, répartir la meringue en 5 monticules.

Cuire au four pendant 1h15, et laisser reposer au four au moins 30 minutes après avoir éteint le four.

Battre la crème 35% avec un fouet électrique. 

Couper la gousse de vanille et en sortir les graines. Incorporer à la crème ainsi que l’extrait de vanille liquide.

Lorsque la crème est fouettée, réserver. 

Déposer de la crème fouettée dans l’assiette, ajouter la meringue, saupoudrer la crème avec des graines de pavot.

Dans le trou de la meringue ajouter de la crème.

Dans la crème, ajouter le sirop.

Garnir avec des framboises défaites (déchirées à la main).

Déposer une c. à thé de fruit de la passion sur le dessus.

Déposer une lanière de pêche.

Saupoudrer de graines de pavot. Servir.

---

Un souper presque parfait, saison 10, édition semaine de relâche

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant la mesure de notre audience et la personnalisation des publicités en fonction de vos centres d'intérêts. Pour plus de détails, consultez notre politique de confidentialité.