Fermer
Kevin

27 ans, Gatineau. Kevin a mis de côté son rêve de devenir entrepreneur avec l’arrivée de ses deux enfants, mais il compte bien y remédier cette année ! Chef d’équipe depuis 4 ans, il est habitué de prendre les devants pour que ça roule sur les chantiers. C’est un gars extrêmement confiant, une tête forte. Pas la peine de lui dire quoi faire, il va s’en tenir à son idée ! Ce jeune homme réfléchi et minutieux n’hésitera pas à user de stratégie pour tirer son épingle du jeu. Avec sa grande gueule et son petit côté baveux, il ne va pas laisser ses compétiteurs indifférents!

Mathieu

29 ans, Piedmont.  Suivant les traces de son père dans le domaine de la construction, Mathieu souhaite avoir son entreprise et éventuellement la léguer à ses 2 fils pour que le métier se passe à travers les générations. Plutôt calme et tempéré dans la vie, il tombe rapidement en 2e vitesse quand il chausse ses caps d’acier. Il ne lésine pas sur la qualité et se permet d’encadrer les gars et de faire de la discipline. Il a plutôt bon caractère et sait se faire aimer par tout le monde, mais ça n’enlève pas son côté très compétitif. L’important pour lui, c’est de gagner !

Maxime

26 ans, Sorel-Tracy.  Maxime n’est pas un gars qu’on voit dans les galas, mais il sait ce qu’il veut dans la vie. Il est là pour gagner et il se fout de suer, d’être fatigué ou de ne pas se faire d’amis dans la compétition. Pour lui, devenir entrepreneur général est quelque chose qui doit arriver rapidement. Maniaque de travail, il n’a pas peur de travailler 7 jours sur 7 et il est prêt à tout donner pour pouvoir lancer son entreprise. Il dit ce qu’il pense et ne laisse personne lui marcher sur les pieds, il a un trop gros caractère.

Olivier

23 ans, Prévost.  Olivier est le plus jeune candidat de la compétition, mais son but est clair depuis longtemps : obtenir sa licence d’entrepreneur. Il a grandi sur les chantiers en suivant son père entrepreneur et il veut maintenant suivre ses traces. Déterminé et cérébral, il ne voit pas son jeune âge comme un obstacle pour arriver à ses fins. Il veut montrer aux plus vieux  que les jeunes ont leur place dans la compétition et il est prêt à confronter tous ceux qui lui reprocheront son âge. Malgré sa vitesse d’exécution en rénovation, c’est un calme et polyvalent qui va toujours s’adapter aux problèmes qui se présenteront.

Pascal

36 ans, Verchères.  Mettez-lui un marteau entre les mains et Pascal se transforme en vraie machine. Il carbure à l’adrénaline et sa rapidité et sa précision sont telles que ses collègues le surnomment le «Samouraï de la construction». Très fougueux et compétitif, il fera oublier aux plus jeunes qu’il est l’aîné de la bande. C’est un vrai bon Jack et il souhaite donner l’exemple sur les chantiers, mais il a la mèche très courte pour les incompétents et il pourrait en remettre quelques-uns à leur place. Il est là pour montrer au Québec c’est quoi un vrai de la construction !

Carole

33 ans, St-Lin-Laurentides.  Carole s’est retrouvée dans le milieu de la construction lorsqu’elle a dû prendre la relève de l’entreprise familiale après avoir perdu son frère. Elle est très à l’aise dans ce domaine d’hommes et elle n’hésitera pas à montrer aux gars qu’une femme a sa place dans la construction. Au travail, elle prend le temps d’être minutieuse, c’est sa force. Elle n’a aucune goutte de princesse en elle et les machos ne lui font pas peur ! Elle peut  rapidement devenir cinglante pour leur fermer le clapet. Elle est là pour le prix, mais veux aussi prouver que les femmes sont capables de gagner!

Pierre-Luc

28 ans, Mirabel.  Pierre-Luc le dit lui-même : il ne l’a pas eu facile. Il vient d’un milieu dur et il a dû trimer fort pour se rendre où il est aujourd’hui. C’est un vrai gars de rough avec de la drive, une confiance à toute épreuve et un bon côté baveux. Il sait qu’il parle trop, qu’il se mêle de tout et qu’il va taper sur les nerfs de tout le monde. Il dit qu’on apprend à l’aimer ! Ceci dit, il est capable d’en prendre et il a beaucoup d’autodérision. Rien ne l’affecte et tout lui coule sur le dos. Pour lui, la fin justifie les moyens et il est prêt à tout pour gagner !

Henrik

29 ans, Marieville.  C’est d’abord le chant qui attirait Henrik, mais après avoir eu son premier enfant, son rêve de devenir chanteur est parti aux oubliettes. Il s’est ensuite lancé en construction et il souhaite obtenir sa licence pour pouvoir se spécialiser dans son nouveau dada, les escaliers. Plus jeune, voulant bien partir dans la vie, il a travaillé comme un fou pour acheter une première maison en mauvais état qui lui a fait tout perdre. L’émission est peut-être la seule façon pour lui de réaliser son rêve de devenir entrepreneur. C’est une 2e chance pour lui.

Sébastien

34 ans, Terrebonne.  Sébastien est un gars qui parle fort et qui possède beaucoup d’assurance. Après avoir écouté la saison 1, c’est évident pour lui qu’il est trop fort pour la ligue! C’est un leader naturel qui aime prendre les jeunes sous son aile et partager ses connaissances. Il est très patient avec ceux qui désirent apprendre, mais les innocents le font sortir de ses gonds! Il a un côté baveux assumé, mais restera toujours poli. C’est un gars de parole et s’il dit qu’il va remporter la compétition, il va s’arranger pour que ce soit vrai!

Marco

28 ans, St-Colomban.  Marco est branché sur le 220. Il parle vite, bouge vite et pense vite. Sur les chantiers, c’est le comique de service. Il met de l’ambiance, raconte des histoires et pousse des chansons, sans jamais laisser de côté la qualité de son travail. La construction pour lui, ce n’est ni un travail, ni un hobby, c’est toute sa vie. Il s’instruit, se renseigne et veut tout savoir. Remporter le grand prix lui donnerait le petit coup de pouce pour lancer sa carrière.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant la mesure de notre audience et la personnalisation des publicités en fonction de vos centres d'intérêts. Pour plus de détails, consultez notre politique de confidentialité.