Capsules

Capsule no 10 : Vivre avec un TAC

C’est en prenant conscience de son problème, qu’une personne atteinte d’un trouble d’accumulation compulsive peut trouver des trucs pour apprendre à vivre avec. Le grand défi, c’est d’accepter de l’aide, pour rendre son milieu de vie fonctionnel.

Capsule no 9 : Anecdotes cocasses d’Effaceurs

Dans le cadre de leur travail, les Effaceurs entrent dans la vie de leurs clients en nettoyant des petits recoins de leur demeure, qu’ils auraient peut-être parfois préférés garder secrets. On peut dire qu’ils en voient… de toutes les couleurs!

Capsule no 8 : Effacer une scène traumatique

Il est possible pour les effaceurs après sinistre de se spécialiser dans le nettoyage de scène traumatique comme un accident, un suicide ou même une mort naturelle. Pour se faire, ils suivent une formation en nettoyage et en neutralisation d’odeurs.

Capsule no 7 : Gare aux blattes!

Infestation de blattes... Que faire ? Les effaceurs vous renseignent...

Capsule no 6 : Congeler pour venir à bout de la vermine

Pour décontaminer les biens des clients suite à une infestation, les effaceurs les entreposent dans de grands sacs en plastique, remisés dans un énorme congélateur pendant trois jours. C’est la seule façon d’éliminer la vermine et ses œufs.

Capsule no 5 : Un trouble encombrant

Le trouble d’accumulation compulsive touche 2 à 4% de la population. Que sait-on vraiment de cette pathologie?  Les gens qui en sont atteints accumulent énormément de biens et s’en départir représente une réelle souffrance. Comment peut-on les aider?

Capsule no 4 : Décontaminer au lieu de jeter

Les effaceurs tentent autant que possible de sauver les biens des clients. Ils ont accès à des machines et produits nettoyants, qui leur permettent d’éliminer par exemple, les odeurs d’un incendie ou de nettoyer des tapis cernés par un dégât d’eau.

Capsule no 3 : les dessous du tournage

La réalisatrice Isabelle Tinclair nous ouvre les portes de son plateau improvisé, pour nous faire découvrir les coulisses de la série. Son équipe et elle travaillent de pair avec les nettoyeurs pour nous brosser un portrait fidèle de leur réalité.

Capsule no 2 : La beauté d’un gros bordel

Pour Thérèse qui a un trouble d’accumulation, il y a quelque chose de beau dans le désordre. L’encombrement agit dans sa vie à titre de cocon. Au milieu de tous ses objets, elle se sent à l’abri. Ce n’est pas en désencombrant, qu’on règlera son problème; il n’est qu’un symptôme de quelque chose de plus grand.

Capsule no 1 : Les punaises de lit, non merci!

Dans la région de Montréal, la punaise de lit est un fléau et peut rapidement devenir un cauchemar pour les personnes infectées.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant la mesure de notre audience et la personnalisation des publicités en fonction de vos centres d'intérêts. Pour plus de détails, consultez notre politique de confidentialité.