Une bonne nouvelle pour le cinéma québécois

Publié lundi le 02 octobre 2017

L'industrie du cinéma québécois a augmenté ses revenus grâce aux films De père en flic 2 et Bon Cop Bad Cop 2

Le cinéma québécois peut se réjouir! Sa part du marché a presque triplé dans les salles de cinéma et les ciné-parcs de la province lors de l'été 2017. 

Du moins, c'est ce que révèle Cinéac, une compagnie qui s'occupe de compiler les recettes des films. De père en flic 2 et Bon Cop Bad Cop 2 ont permis au cinéma québécois d'augmenter, et de beaucoup, ses recettes sur le marché de l'industrie du cinéma.


Une bonne nouvelle pour le cinéma québécois


L'Information du Nord Sainte-Agathe


Effectivement, cette année, la part des films québécois s'élevait à 17,9% entre le 28 avril et le 7 septembre. L'an passé, elle s'élevait à 4,8%. Cette augmentation serait due aux deux productions des Films Séville. De père en flic 2 a permis d'amasser 6,3 millions $ tandis que Bon Cop Bad Cop 2 a généré des recettes de 5,6 millions $. 

Alors que les recettes étaient estimées à 3,4 millions $ l'an passé, elles ont atteint 12,4 millions $ cette année!

Patrick Roy, le président de ces studios, a expliqué que contrairement aux cinq derniers étés, les films visaient un large public durant la saison estivale 2017. Il est donc tout à fait normal que les recettes aient augmenté. Il a aussi noté qu'il s'agissait de deux suites: 

Quand le public aime des personnages, aime un genre, c'est de notre devoir, nous les gens de l'industrie du cinéma, de leur redonner ce qu'ils ont le goût de voir.


La Presse


Toujours selon Patrick Roy:

Les studios américains essaient de développer des franchises. C'est lucratif. Ce sont des valeurs un peu plus sûres. Au Québec, c'est beaucoup plus rare. C'est aussi une coïncidence que ces deux films soient sortis dans la dernière année.

D'après Éric Bouchard, le président de la Corporation des salles de cinéma du Québec, ces films avaient toutes les conditions pour attirer le grand public québécois:

Il y avait de l'action, de l'humour, des comédiens qu'on connaît bien, des moments de douceur et de la tendresse, les films ont une âme.

 En tout et partout, le marché du cinéma québécois a fait des recettes de 69,4 millions durant l'été. L'an passé, ses recettes s'élevaient à 70 millions $. 

On espère que la rentrée culturelle sera aussi lucrative que cet été pour l'industrie du cinéma!



Sources

cinéma
Bon Cop Bad Cop 2
De père en flic 2

Articles connexes