Le nouveau Lagaffe mérite des baffes

Publié vendredi le 06 avril 2018

La fille du créateur de Gaston Lagaffe n'a pas du tout aimé le film...

Décidément, la bande dessinée européenne ne semble pas aussi bien s'adapter au grand écran que les comics de superhéros américains.

Après le franchement mauvais film Les Dalton en 2004, puis un Lucky Luke raté mettant en vedette Jean Dujardin en 2009, sans oublier l'imbuvable Iznogoud en 2005, le catastrophique Astérix aux Jeux olympiques en 2008 et plus récemment Le Petit Spirou (assez tièdement accueilli par la critique)... on peut affirmer que le mariage entre le 9e et le 7e art n'est pas très souvent heureux.

La dernière victime: l'incarnation cinématographique du célèbre Gaston Lagaffe, fainéant notoire créé en 1957 par le bédéiste belge André Franquin -décédé en 1997.


En France, ce film de Pierre-François Martin-Laval est arrivé en salle le 3 avril. Et l'on peut dire qu'il n'a pas fait l'unanimité, en particulier auprès de la fille du regretté Franquin, Isabelle Franquin.

« J'assiste impuissante au désastre! » a-t-elle déclaré au journal belge L'Avenir. À son avis: « les acteurs sont mal dirigés, le scénario est débile et le rythme des gags est catastrophique. »

Comme les droits de Gaston Lagaffe ont été rachetés par l'éditeur Dupuis en 2013, la fille du bédéiste n'a pas pu donner son aval au film.

Puisqu'aucune date de sortie du film n'est encore prévue pour le Québec, il faudra pour l'heure se contenter de la bande-annonce... qui sera sans doute suffisante pour nombre d'entre nous! Jugez-en par vous-même:

Cela dit, la version 2018 du film de Gaston Lagaffe semble (tout de même) plus réussie que l'autre film librement inspiré du personnage, Fais gaffe à la gaffe (1981).



Ciné

Articles connexes