Entrevue avec Phil Roy, le gars qui s’invite

Publié mercredi le 30 janvier 2019

Entrevue exclusive avec l'animateur qui a les clés du showbizz québécois!

On le reconnaît à son humour un brin juvénile, se qualifiant lui-même d’éternel adolescent; Phil Roy est à la barre du nouveau show intitulé Phil s’invite sur les ondes de V. À quoi peut-on s'attendre de ce niveau talk-show? Lisez ce qui suit.


Comment te sens-tu d’avoir ton propre show, qui plus est, avec ton nom dans le titre?

C’est vraiment trippant! Je considère que la réussite d’un show va beaucoup plus loin que son titre, mais que ce soit à mon nom, ça confirme encore plus l’implication que j’ai dans ce show-là. Ça me permet de faire en sorte qu’il n’y ait que moi qui puisse l’animer. Sinon, les gens sont vraiment ouverts à nous recevoir. Quand on entre chez eux, la maison représente vraiment beaucoup, c’est l’environnement qu’ils ont créé. Par exemple, chez Maripier Morin, Brandon n’a pas de chambre, mais il y a une pièce consacrée à ses vêtements! Puis, chez Pascal Morissette, il y a une pièce où sa copine, Julie Ringuette, a donné naissance à la petite Sam. On ressent vraiment l’énergie spéciale dans cette chambre, c’est vraiment unique, et c’est un privilège de pouvoir montrer ça à la télé.

As-tu déjà des anecdotes de tournage que tu peux nous partager?

Ça nous est tous arrivé de trouver un objet inusité chez quelqu’un et de demander : Qu’est-ce que tu fais avec ça!? Que ce soit un costume ou un bibelot drôle… Eh bien, je peux dire qu’on a trouvé des objets assez inusités chez beaucoup d’artistes, et quand on trouve ces objets gênants, les caméras filment, il n’ y a pas de filtre!

Tu es avant tout un humoriste, pourquoi aller vers l'animation d’un show télé aussi?

Ce qui m’intéresse dans l’humour, c’est la blague. J’adore rire, c’est mon meilleur moyen de communication et mon opinion est la chose qui me sert le plus en humour. L’animation d’un show télé vient en fait combler mon besoin de communiquer et de ne pas seulement parler de moi. Ça me donne l’occasion de poser des questions, de demander l’opinion des autres, de parler de leurs sentiments et de leurs buts. Être animateur, ça complète bien le métier d’humoriste, selon moi.

Comment c’est d’entrer dans l'intimité des gens avec Phil s’invite? Es-tu toujours à l'aise?

On n’a pas vécu de malaise jusqu’ici, les invités sont vraiment généreux. Dès qu’on rentre chez quelqu’un, on respecte les règles de la maison et on s’adapte. Par exemple, chez Maripier, il n’y a que deux chaises, et si on est huit, on s’assoit par terre ou sur le comptoir, c’est pas plus compliqué que ça! Chez Marilou, par contre, ses comptoirs servent surtout à cuisiner et à présenter son travail, on ne s’assoit donc pas là. On respecte les limites, et on est très reconnaissants que les gens nous laissent s’installer chez eux.

Pourquoi dirais-tu que Phil s’invite est différent des autres talk-show?

Les invités ne se déplacent pas, c’est nous qui se déplacent! Il y a donc cette notion de confort, parce qu’ils sont chez eux, dans leur environnement, et c’est une atmosphère qu’on ne retrouve pas ailleurs. C’est un show vraiment décontracté, car la personne qui reçoit est vraiment en contrôle et confortable, ça change tout.

Comment trouves-tu que ton style d’humour a évolué au cours des dernières années?

Je dirais que je me suis assagi, je suis moins dans l’explosion et la surprise. Faire une tournée, ou faire un show, c’est cool, mais il y a beaucoup de travail derrière ça. Pour moi, si je parviens à mettre sur pied un résultat qui a l’air facile, qui coule bien, je suis content.

Quel artiste international t'inspire, et pourquoi?

Je trippe sur Post Malone. Il travail vraiment beaucoup, malgré le fait qu’il a l’air de mener une vie facile, toujours sur le party. Il aborde des sujets que moi, je n’ose pas aborder. Même si ses chansons sont parfois plus pop, si on prend le temps d’analyser les paroles, on réalise qu’il y a une profondeur. Il n’a pas l’air d’un artiste super engagé, mais il l’est. J’admire sa transparence et sa confiance en lui.

Quand as-tu su que tu voulais devenir humoriste ou graviter dans la sphère médiatique, y a-t-il eu un déclic?

Ça s’est passé au CEGEP. J’ai fait des études en guitare classique au secondaire, mais je ne me sentais pas accompli. Je voyais mes amis faire de l’impro, et c’est ça que je voulais faire. Lorsque je suis arrivé au CEGEP, je me suis lancé dans l’impro, et je me suis découvert. Je me rappelle avoir gagné le titre du meilleur joueur du tournoi, et j’ai réalisé que j’avais tellement ri et tellement fait rire, je me suis dit : c’est ça que je veux faire.

En terminant, chez qui rêverais-tu de t'inviter dans une prochaine saison?

J’aimerais ça m’inviter chez Sarah-Jeanne Labrosse. Elle prend beaucoup soin d’elle et de sa maison, elle en parle d’ailleurs sur Instagram avec son #passionpoussière, je trouve ça trippant. Sinon, j’aimerais bien aller chez Félix-Antoine Tremblay; c’est un gars tellement généreux, un vrai de vrai gentil. J’aimerais ça le faire découvrir aux gens à travers le show.


Ne manquez pas Phil s'invite, tous les mercredis 20h sur V et en rattrapage sur noovo.ca



Crédit photo en une: Elisabeth Cloutier

Phil Roy
Entrevue exclusive

Articles connexes

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant la mesure de notre audience et la personnalisation des publicités en fonction de vos centres d'intérêts. Pour plus de détails, consultez notre politique de confidentialité.