Drake et Pusha-T en guerre!

Publié jeudi le 31 mai 2018

Tous les dessous de l'histoire!

À ne pas inviter sur la même scène : le rappeur torontois Drake et l’Américain de Virginie Pusha-T. La querelle par chansons et messages interposés entre les deux artistes, qui n’est pas un fait rare dans ce milieu, a commencé il y a plusieurs années, mais les choses se sont envenimées au cours des derniers jours.

Le tout a (re)commencé avec la pièce Infrared que l’on trouve sur l’album Daytona, le plus récent opus de Pusha-T. Sur le morceau, il fait référence aux continuelles rumeurs voulant que Drake utilise des ghostwriters - des compositeurs fantômes donc - pour ses albums. « It was written like Nas, but came out like Quentin » (c’est écrit comme Nas, mais ça sonne comme Quentin) chante-t-il, faisant référence à Quentin Miller, un rappeur soupçonné d’écrire dans l’anonymat pour Drake.


Quelque 24 heures plus tard, Drake répondait par la voix d’une chanson, Duppy Freestyle, dans laquelle il fait référence au manque de crédibilité de Pusha-T et de son passé de vendeur de drogue. Il y indique récemment vouloir envoyer une facture à Pusha-T pour les 20 000 copies d’albums qu’il lui aurait aidé à vendre, avec toute cette « mauvaise » publicité. Pusha-T lui a demandé de lui faire parvenir ladite facture, ce qui fut promptement fait


Drake et Pusha-T en guerre!

Les choses se sont évidemment envenimées, et Pusha-T a répondu ce mardi avec la pièce The Story of Adinon, dans laquelle il accuse Drake d’être le père « bon à rien » du fils d’une ex-star de la porno, Rosee Devine (Sophie Brussaux). Selon une source citée par TMZ, le rappeur canadien donnerait de l’argent à la jeune femme depuis la naissance du garçon.

Et ce n’est pas fini! Vraiment, à ne pas inviter sur la même scène. Mais sur un ring peut-être?


Source photo en une

Instagram @champagnepapi

Drake
Pusha-T
Chicane

Articles connexes